Comment choisir et acquérir un transpalette ?

Publié le 05/02/2018

Sommaire

Le choix de l’énergie : manuel, électrique ou semi-électrique

Les transpalettes spécifiques

Comment choisir son transpalette ?

Transpalettes, quelle législation ?

Quels sont les risques et comment les prévenir ?

Comment se former ?

 

transpalette

 

Un transpalette (aussi appelé « tire palette » ou « tire pal ») est principalement utilisé pour le transport et la manutention au sol de charges sur palettes. Il s’agit d’un appareil équipé de deux fourches capables de s’élever par rapport au sol, permettant à l’opérateur de déplacer des charges importantes.

Il existe une multitude de transpalettes, le choix par l’utilisateur se fait en fonction de plusieurs paramètres : les dimensions et les spécificités des charges que vous avez à transporter, l’environnement dans lequel le transpalette évolue, les distances à parcourir, les normes d’hygiène et de sécurité au sein de votre entreprise, etc…

Afin de définir le matériel qu’il vous faut et qui répond à vos besoins, procédons par étape :

 

 

Le choix de l’énergie : manuel, électrique ou semi-électrique ?


transpalette manuel

Transpalette manuel

Avec ce type d’appareil, vous déplacez et levez les charges de façon manuelle, sans aucune aide motorisée. Le déplacement se fait en poussant ou en tirant le transpalette à l’aide d’un timon central. Le levage par pompe hydraulique se fait en actionnant le timon (par un mouvement de descente). Il faut compter environ 12 à 13 coups de timon, avec un transpalette manuel hydraulique standard, pour arriver à la hauteur maximale de levage, généralement autour de 20 cm. Il existe des transpalettes à levée rapide : lorsque le transpalette est à vide ou chargé de moins de 250 kg, 4 à 6 coups de timon seulement sont nécessaires pour atteindre le point de levée maximum.

Le principal avantage des transpalettes manuels réside dans leur spécificité. En effet, vous verrez qu’il existe à peu près un transpalette manuel pour chaque application, ce qui n’est pas forcément le cas avec un appareil électrique et encore moins avec un semi électrique. Ils sont principalement utilisés en usines, en entrepôts, ou en magasins dans le secteur du transport, du commerce de gros et de détail mais aussi dans l’industrie agroalimentaire. Il est possible de l’utiliser en milieu corrosif ou accidenté. De plus, certains transpalettes manuels sont « universels » : ils sont adaptables aux différentes situations de travail rencontrées : les milieux environnementaux difficiles, les charges élevées, les marchandises volumineuses, le travail de nuit. Enfin, l’avantage de ce matériel est également le coût d’acquisition, plus abordable qu’un matériel motorisé.

Privilégiez donc un transpalette manuel pour des applications standards ou spécifiques et peu intensives.


transpalette électrique

Transpalette électrique

Le déplacement d’un transpalette électrique se fait à l’aide d’un moteur de traction électrique, actionné depuis le timon. Son levage se fait depuis une pompe hydraulique, actionnée par le moteur électrique, ainsi l’ensemble est motorisé. Un transpalette électrique répondra à vos attentes en termes de chargement et déchargement de marchandises en magasin, de transport de charges ainsi que pour la préparation de commandes dans vos entrepôts.

Le prix d’un transpalette électrique, naturellement plus élevé, est compensé par le confort et les nombreux avantages pour son conducteur et l’entreprise qui l’emploie : ils permettent des utilisations plus continues, sur de plus longues distances, tout en limitant la fatigue de l’opérateur.

Privilégiez donc un transpalette électrique pour des applications plus intensives et répétées.


transpalette semi-électrique

Transpalette semi-électrique

Deux types de transpalette semi-électrique sont commercialisés : ceux au déplacement électrique et levage manuel ainsi que ceux au déplacement manuel et levage électrique. Ces transpalettes peuvent être qualifiés d’ « hybrides ».

Ce type de produit peut apporter un bon compromis entre la solution manuelle et l’électrique, tant en termes d’application qu’en termes de coût d’acquisition. Il permet également à son conducteur d’être soulagé dans le transport comme dans la levée des charges.

 

 

Les transpalettes spécifiques

Pour des utilisations spécifiques, il existe des transpalettes adaptés, tel est le cas des transpalettes haute levée, transpalettes peseurs, ou encore transpalettes tout-terrain. Ces engins, au même titre que les transpalettes manuels, électriques et semi électriques, existent également en différentes matières et ont des capacités de charges différentes ainsi que des fourches plus ou moins longues.


transpalette haute levée

Transpalette haute levée

Vous avez peut-être besoin d’utiliser votre transpalette pour lever vos marchandises à plus de 20 cm au-dessus du sol ? Dans ce cas, il existe des transpalettes à haute levée, capables, à l’aide d’un système de ciseaux, de soulever des charges de 1000 kg jusqu’à 835 mm. En utilisant le même principe de levée rapide qu’un transpalette hydraulique standard, il est possible d’atteindre cette hauteur en environ 23 coups de timon.


transpalette peseur

Transpalette peseur

Si vous avez besoin de peser ou de contrôler le poids d’une charge ou d’une palette, il existe évidemment des transpalettes peseurs, capables de peser, afficher et même imprimer le poids de chaque produit. Avec cette fonction et celle de levée, le transpalette peseur est l’outil idéal, dans le milieu agroalimentaire par exemple, pour le comptage, la mémorisation des entrées et sorties de l’entrepôt, lecture des codes barre, impressions... Ils permettent ainsi un gain de temps considérable.


transpalette tout-terrain

Transpalette tout-terrain

Nos transpalettes tout-terrain permettent d’attraper/d’appréhender, de lever et de déplacer des palettes qui se trouvent sur un terrain accidenté tels que les chantiers. Ces transpalettes sont particulièrement appréciés par les professionnels du BTP. Nous possédons une version électrique et une version manuelle, en fonction de la fréquence d’utilisation.

 

 

Comment choisir son transpalette ?


capacité de charge

La capacité de charge

Le choix de votre transpalette, qu’il soit manuel, semi-électrique ou tout électrique, doit être en adéquation avec le type et l’importance des charges qui vont être déplacées. Nos transpalettes vous permettent de soulever et manipuler des charges allant de 700 kg à 5 tonnes, le transpalette manuel offrant une capacité maximale de charge supérieure à celle d’un transpalette électrique ou semi-électrique. Pour découvrir les produits que nous proposons pour une charge précise, cliquez sur le bouton de filtrage sur la gauche de la page de navigation.

Les dimensions de fourches

Transpalette à fourches courtes

fourchesLes transpalettes à fourches courtes ont des fourches d’une longueur de 1150 mm. Ils sont parfaitement adaptés à des palettes standards, type « palette Europe ». Si vous utilisez des palettes plus petites, ou des charges de longueurs réduites, il existe des transpalettes à fourches courtes. Les longueurs de fourches se situent entre 600 et 1000 mm, les plus utilisées étant les fourches de 800 mm.

De par leurs tailles réduites, ces produits sont parfaitement adaptés pour évoluer dans les endroits étroits et exigus, où un appareil standard aurait du mal à travailler. Par ailleurs, ils possèdent l’avantage d’être plus faciles à entreposer.

Transpalette à fourches longues

A l’inverse, vous pouvez être amené à manutentionner des charges longues ou travailler avec de plus grandes palettes. Dans ce cas, il existe des transpalettes à fourches longues, allant de 1300 mm à 2500 mm.


levée

La hauteur de levée

Une levée standard de transpalette est d'environ 20 cm.
Pour une levée supérieure, l'utilisateur privilégiera un transpalette haute levée.

 

Les matières de transpalette

Le transpalette existe en deux versions :

matériaux

En effet, dans des endroits où règnent l’humidité et la corrosion, un transpalette standard en acier risque de s’abîmer prématurément. On fait alors appel à des transpalettes spécifiques, particulièrement efficaces dans les domaines de l’agro-alimentaire, de la chimie ou encore de la marine. Il existe 2 types de tire palette anticorrosion : ceux en inox et les galvanisés.

L’inox est un acier très résistant aux environnements humides et corrosifs. Le transpalette est alors entièrement conçu en inox (pompe, châssis, timon etc…).

La galvanisation est un procédé permettant d’ajouter du zinc dans de l’acier afin de le rendre plus résistant et de le protéger face à la corrosion. Les transpalettes dits galvanisés peuvent l’être en totalité ou seulement sur une partie (châssis, pompe…).


roues de transpalette

Le type de roues

Les roues d'un transpalette peuvent être de différents types. Le nylon assure un roulement optimal sur sols durs et pour charges lourdes. Le caoutchouc assure une meilleure adhérence sur sols glissants. Le polyuréthane est plus souple à l'usage que le nylon. Le vulkollan a les meilleures qualités en termes de silence, de résistance et d'usure, sans laisser de traces.

 

 

Transpalettes, quelle législation ?

Une fois le modèle adapté à vos besoins trouvé, il est primordial de se questionner sur la juridiction qui encadre l’utilisation d’un transpalette. Peu importe le type de transpalette que vous souhaitez acquérir, sachez que la législation au travail en France est très stricte !

Comme le stipule la fiche pratique de sécurité (disponible en téléchargement au format pdf) sur le site de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) concernant les transpalettes, la loi oblige l’employeur à prendre les mesures nécessaires afin de garantir la sécurité et la santé de ses employés. Ainsi, lorsque des employés sont susceptibles de manipuler des transpalettes, qu’ils soient manuels ou électriques, ils sont sous la responsabilité de l’employeur.

L’entreprise doit alors s’assurer de fournir les EPI (Equipements de protection) appropriés à l’utilisation des transpalettes et de garantir la formation du personnel. Plus généralement, l’entreprise se doit de considérer l’impact sur la santé des employés à long terme quant à l’utilisation de ce type d’appareil, notamment les troubles musculo-squelettiques auxquels ils sont exposés à cause du poids des charges et de la répétition de gestes de manutention.

 

 

Quels sont les risques et comment les prévenir ?

Afin de prévenir les dangers, l’entreprise, dont l’activité nécessite l’utilisation d’un transpalette manuel ou électrique, est légalement obligée d’évaluer les risques auxquels est sujet le personnel.

Ces risques peuvent être des accidents liés à l’utilisation immédiate de l’appareil : blessures aux mains, aux pieds, au ventre dues à des chocs, des chutes et même d’écrasements entre l’appareil et l’utilisateur… Il va s’agir alors pour l’employeur de les prévenir et de réduire leur incidence sur la santé. Il va également être question pour l’entreprise d’évaluer les risques sur la santé, à plus long terme, liés à l’utilisation répétée d’un transpalette et prendre des mesures afin de les limiter au maximum.

La manutention figure chaque année parmi les causes les plus courantes d’accidents au travail (environ 1 sur 3) et de maladies dites professionnelles (75% des troubles musculo-squelettiques, lombalgies…). Cela peut avoir des répercussions importantes sur la santé des employés et entraîner des invalidités et des arrêts de travail longs qui peuvent nuire à la productivité de la société. Ainsi, c’est dans l’intérêt des deux partis de prendre les mesures de prévention nécessaires !

Ces mesures consistent à agir principalement sur la manutention manuelle, selon les articles R 4541-1 à R 4541-9, D4153-40, D4152-12, D4153-39 du code du travail, en privilégiant des dispositifs d’aide à la manutention : engins de manutention mécanique tel qu’un transpalette, d’équipements de protection, de formations de prévention (postures, gestes, bonnes pratiques…).

Les transpalettes électriques sont également soumis à de nombreuses normes et directives afin de limiter les risques liés à leurs utilisations. Les directives 98/37/CE (conception des machines) et 95/63/CE (prescriptions minimales pour la sécurité et la santé des utilisateurs de l’appareil) et les normes européennes NF EN 1175-1 et NF EN 1726-1 (sécurité des chariots de manutention) sont à prendre en considération par l’entreprise lors de l’acquisition d’un transpalette électrique.

Par ailleurs, il va être question de limiter au maximum les manutentions inutiles et de réduire les poids en fonction des charges maximales admissibles par sexe, selon le code du travail. Il est impératif de ne jamais dépasser la charge maximale autorisée pour l’appareil, qui est toujours indiquée sur celui-ci. Les charges doivent être équilibrées sur le transpalette et les deux bras doivent être utilisés pour la manutention. Enfin, ne pas utiliser deux appareils en même temps pour la même charge est plus que recommandé (sauf en cas exceptionnel et avec la présence du responsable logistique).

De plus, il est primordial que l’espace de travail pour l’utilisateur du transpalette soit adapté à son maniement. Les zones de circulation doivent être libres et avoir suffisamment d’espace pour la circulation de l’appareil et du travailleur, afin de répondre aux obligations de l’article R. 4323-50. Les sols doivent être adaptés et plats, sans inégalités. Si ce n’est pas le cas, préférer utiliser des transpalettes tous terrains, idéals pour les sols irréguliers.

Enfin, le bon entretien de l’appareil apparaît comme étant l’une des mesures de prévention les plus importantes afin de limiter le risque d’accidents avec un transpalette. Le conducteur de l’appareil doit être attentif aux problèmes qui peuvent survenir sur ce type d’engins : avec les roues, les fourches, le timon, la batterie…

Afin de prévenir et d’anticiper au mieux les ennuis techniques, il est primordial d’assurer une maintenance régulière de l’état des pièces principales du transpalette. Réalisée par des personnes en interne à l’entreprise ou des prestataires externes, elles peuvent s’assurer du contrôle du matériel pour les appareils les plus compliqués tels que les transpalettes électriques. Par ailleurs, la législation française recommande aux entreprises de soumettre ce type d’appareils à des contrôles techniques réguliers. Cela doit être effectué par un organisme agréé par l’Etat.

 

 

Comment se former ?

Transpalettes manuels, transpalettes haute levée ou encore transpalettes peseurs, ces types d’appareils sont réservés à un personnel qualifié, c’est-à-dire formé à leur conduite et leur utilisation. C’est une obligation légale en France. Cette formation spécifique est le CACES Cariste R389 Catégorie 1.

Les objectifs pédagogiques de cette formation sont les suivants :

  • Maîtriser la conduite d'un transpalette à conducteur porté et préparateur de commandes de commande au sol
  • Réaliser les opérations de chargement de véhicules, de stockage et déstockage, de transfert de charges
  • Appliquer les consignes de sécurité en entreprise et sur la voie publique, en respectant une marge de productivité
  • Assurer la maintenance de premier niveau du transpalette et de ses équipements
  • Rendre compte des anomalies et difficultés rencontrées dans l'exercice de ses fonctions
  • Obtenir le permis transpalette - CACES 1 cariste type R389

Cette formation dure 3 jours et coûte généralement entre 400 et 700 €.

 

Pour plus d’informations ou des questions complémentaires, nous vous invitons à contacter notre équipe commerciale au 03 88 18 31 00.
Notre équipe est à votre écoute du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h et le vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 16h.

Information
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à faciliter votre navigation et à vous proposer des services et offres personnalisés. Pour en savoir plus au sujet des cookies déposés et modifier vos paramètres relatifs aux cookies, consultez notre Politique de confidentialité. Je suis d'accord.